fbpx

recherche

Le cuir : origine et processus de fabrication

cuir pachamama artisanat

Le cuir : origine et processus de fabrication

Le cuir est une matière qui est utilisé depuis la nuit des temps et qui reste de nos jours une matière très présente dans notre quotidien. En effet, le cuir est une matière noble et élégante qui continue d’être utilisée notamment dans les secteurs de l’habillement pour confectionner des vêtements, chaussures, accessoires et de l’ameublement. Chez Pachamama, nous utilisons par exemple cette matière dans la confection de nos sacs à dos.

Dans cet article, nous abordons les sujets de l’origine et du processus de fabrication du cuir. Nous souhaitons également revenir sur les débats qui existent autour de cette matière de nos jours !

Origine du cuir

Le cuir : une matière ancestrale

Depuis la nuit des temps, la matière cuir est utilisée par l’homme pour se couvrir et protéger son corps. Nos ancêtres les plus éloignés avaient pour habitude de chasser les animaux dans le but de s’alimenter. Ensuite, la peau des animaux était récupérée puis transformée en cuir grâce un procédé appelé le tannage. Ce procédé permet de transformer la peau de l’animal, matière putrescible, en cuir, matière imputrescible, solide et résistante. Cette nouvelle matière pouvait ainsi être conservée extrêmement longtemps et les hommes l’utilisaient par exemple comme habits, chaussures ou autres objets du quotidien.

L’utilisation de cette matière n’a donc pas beaucoup changé de nos jours ! En effet, aujourd’hui, le cuir est toujours principalement utilisé pour la confection de vêtements, chaussures et ameublement. Ainsi, la durabilité et le confort de cette matière continue de justifier son choix et son utilisation au cours des siècles.

pachamama sacs a dos urbains

Par ailleurs, il est intéressant de constater que l’industrie du cuir existe via l’existence de l’industrie du lait et de la viande. En effet, sans ces industries, le cuir n’existerait pas. Et sans l’industrie du cuir, les peaux des animaux ne seraient qu’un déchet de plus à traiter et à éliminer. L’industrie du cuir permet donc de valoriser cette matière.

Débat autour du cuir

Toutefois, de nos jours, l’utilisation du cuir est parfois controversée. En effet, tant que cette industrie se contente de récupérer les peaux des animaux destinés à l’alimentation, cela fonctionne. Malheureusement, dans le système actuel de fast fashion et de la production de masse, certains industriels peu scrupuleux en viennent à tuer les animaux uniquement pour leur peau. Cette dérive conduit à tuer des bovins et ovins mais également des animaux dit exotiques uniquement pour leur peau, ce qui pose un vrai problème éthique.

Chez Pachamama, nous avons conscience de ces dérives et souhaitons produire de façon raisonnée afin de participer à une mode durable. En effet, la transparence et l’information vis-à-vis du consommateur compte beaucoup dans notre projet.

C’est pourquoi, tous nos sacs sont réalisés à partir de cuir de vaches destinées à l’alimentation. Le cuir est récupéré localement, il provient de cheptels bovins situés à Santa Cruz en Bolivie. Afin de maintenir une production raisonnée et d’éviter de participer à un système de surproduction, nous utilisons l’ensemble des peaux. C’est-à-dire même les zones du cuir avec de légères imperfections. Pour nous, ces irrégularités sont normales et témoignent de la vie de l’animal qui a connu par exemple des coupures ou piqûres d’insectes au cours de sa vie. Ces nuances sont parfois visibles sur nos sacs en cuir et nous en sommes fiers ! Elles contribuent au caractère unique et à l’authenticité de nos sacs à dos Pachamama.

pachamama sac en cuir vintage

Fabrication du cuir

Le cuir est donc une matière ancestrale qui est encore couramment utilisée de nos jours. Nous avons vu que ses domaines d’application sont restés relativement similaires, nous allons voir que le processus de fabrication est également resté sensiblement le même !

La première étape importante lorsque l’on récupère la peau de l’animal est de la saler pour éviter la putréfaction qui survient rapidement. En plus de la conserver, le salage permet de retirer l’eau contenue dans la peau. De fait, la peau brute s’allège alors d’une partie significative de son poids.

L’étape de rivière

Vient ensuite l’étape de rivière. Sans rentrer dans les détails, durant cette étape, la peau est retravaillée afin de lui retirer les éléments bruts indésirables (poils, morceau de peaux, etc). Ainsi, le but de l’étape de rivière est de nettoyer la peau des différents éléments qui pourraient empêcher le produit tannant de bien la pénétrer, de façon uniforme et complète, sans en altérer sa solidité.

L’étape de tannage

L’étape suivante est celle bien connue du tannage. Cette étape consiste à transformer la peau en matière imputrescible grâce à des tanins. On peut à partir de cette étape véritablement parler de cuir. C’est pendant cette étape et à l’aide de ces substances que l’on donne son aspect futur au cuir. En effet, en fonction des tanins utilisés, on obtiendra des caractéristiques de résistance, de souplesse, d’élasticité, différentes.

Les tanins sont des substances qui peuvent être d’origine minérale ou végétale.

pachamama cuir tannage

Différent type de tannage

Le tannage minéral se fait généralement à base de sel de chrome. C’est un tanin qui pénètre facilement la peau et le processus de tannage se réalise ainsi très rapidement en 24h. On obtient alors un cuir souple caractérisé par sa couleur bleu pâle. Par exemple, ce type de cuir convient particulièrement au secteur de l’ameublement.

Du fait de sa rapidité, le tannage minéral a tendance à se généraliser et à remplacer progressivement le tannage végétal.

Le tannage végétal est un tannage ancestral qui est pratiqué depuis des siècles. Pour ce procédé, on traite la peau avec des tannins végétaux généralement extraits de l’écorce des arbres. Le tannage végétal se fait traditionnellement dans des fosses : les peaux sont placées successivement dans différentes fosses remplies d’une solution tannante de plus en plus forte. Ce processus est lent, il faut compter plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant que le tannage des peaux soit complet. Cette méthode permet d’obtenir des cuirs solides et résistants.

Ainsi, les caractéristiques du cuir que l’on souhaite obtenir et le secteur d’application vont influer sur le choix du tannage.

Débat autour du tannage

Néanmoins, le choix du tannage est aujourd’hui au cœur d’un débat important. En effet, sous prétexte de sa rapidité, le tannage minéral constitue de nos jours près de 85% de la production minéral. Ce qui pose un réel problème environnemental car le sel de chrome utilisé dans le tannage minéral est une substance toxique nocive pour l’homme et l’environnement.

A l’inverse, le tannage végétal est une méthode à faible impact environnemental, qui utilise des éléments naturels. Ce processus permet d’obtenir des cuirs plus respectueux de l’environnement et répond ainsi à une demande croissante des consommateurs en quête d’une mode plus durable.

C’est pourquoi, chez Pachamama, nous avons fait le choix du cuir à tannage végétal. Ce choix a été motivé par deux raisons principales :

  • La première raison est liée à notre volonté de suivre une démarche responsable et durable. Ainsi, nous souhaitons participer à une mode éthique et respectueuse de l’environnement. Le média en ligne L’info durable a d’ailleurs écrit un article sur notre projet Pachamama et notre démarche.
  • La seconde raison est liée au type de cuir obtenu par tannage végétal. En effet, ce process permet d’obtenir un cuir solide, parfaitement adaptée à notre volonté de fabriquer des sacs à dos résistants et de haute qualité. Ainsi, nos produits accompagneront durablement les gens dans leur vie quotidienne. D’autre part, le cuir à tannage végétal est un cuir qui se bonifiera avec le temps. Le temps révélera la vraie nature de ce cuir qui se patinera en vieillissant.
sac à dos cuir rouge vintage élégant pachamama

Etape de séchage

Après l’étape de tannage vient l’étape de séchage. Cette étape est importante car jusqu’à présent le cuir a continuellement était mouillé dans les étapes précédentes. Il est donc nécessaire de le sécher afin d’évacuer les résidus d’eau qui pourraient parasiter le cuir. Cette étape se fait soit dans des étuves, soit en l’étendant à l’air libre pendant plusieurs jours.

Etape de finition

Enfin vient la dernière étape de finition. C’est à travers cette étape que l’on donne les caractéristiques finales au cuir. Par exemple, le choix de la couleur par teinture, ou le fait d’imprimer le cuir afin de créer un grain artificiel.

cuir pachamama

Ces opérations de finition ont également pour but de conférer à la matière des propriétés protectrices contre les tâches, le frottement, l’eau ou la lumière ainsi que des caractéristiques esthétiques concernant la brillance, la couleur, le toucher ou le relief.

Conclusion

Ainsi, le cuir est une matière ancestrale qui continue d’être très présente dans notre quotidien aujourd’hui. En effet, cette matière noble, élégante et durable est valoriser dans de nombreux domaines d’application. Néanmoins, il est primordial de l’utiliser de façon raisonnée afin de ne pas rentrer dans des dérives de surproduction.

Chez Pachamama, nous fabriquons des sacs en cuir. Venez découvrir nos produits sur notre boutique en ligne !

Laisser un commentaire

X