fbpx

recherche

L’artisanat et Pachamama

coronavirus atelier bolivie

L’artisanat et Pachamama

De nos jours, de plus en plus de personnes sont en quête de sens et d’authenticité dans leur consommation. C’est pourquoi, de plus en plus de marques, afin de répondre à cette demande, cherchent à modifier leur façon de produire et de communiquer. Cette recherche d’authenticité passe souvent par un retour à l’artisanat qui est le premier vecteur de sens dans la fabrication de produits. Chez Pachamama, nous avons depuis le début fait confiance à des artisans pour fabriquer nos sacs à dos. Cela nous permet d’assurer aux consommateurs nos valeurs de transparence et d’authenticité. L’artisanat, et en particulier l’artisanat du cuir, fait partie de l’ADN de notre projet.

Dans cet article, nous souhaitons vous donner notre définition de l’artisanat et vous expliquer le processus artisanal de fabrication de nos sacs à dos urbains et de nos sacs de voyage Pachamama.

 

sac de voyage en cuir pachamama

 

L’artisanat : définition

L’artisanat correspond à la réalisation d’un produit grâce à un savoir-faire détenu par l’artisan. Ainsi, l’artisan, grâce à ses compétences, assure toutes les étapes de transformation des matières premières dans l’objectif de réaliser son produit final.

Par définition, l’artisanat s’oppose à la production industrielle de masse. En effet, l’artisan est généralement seul, ou accompagné de quelques assistants et fabrique entièrement ses modèles. A l’inverse, la production de masse consiste à isoler chaque étape de fabrication afin de les réaliser séparément par une multitude de personnes et ainsi optimiser au maximum les capacités de production. Ce système se réfère au principe du Taylorisme. Il permet de maximiser la production d’un produit en série.

Ce principe va donc à l’encontre du développement de compétences personnelles comme c’est le cas dans l’artisanat. L’artisanat permet de conserver et faire évoluer les savoir-faire ancestraux et de les transmettre de génération en génération. Il permet la création de produits originaux et propres à chaque culture et chaque pays.

Par exemple en Bolivie, outre l’artisanat du cuir, il existe de nombreux artisanats très développés. Le plus symbolique de la culture bolivienne est sans doute l’artisanat du tissu traditionnel Aguayo.

 

pachamama artisanat bolivie aguayo 

L’artisanat du cuir dans le projet Pachamama

Notre projet Pachamama s’appuie exclusivement sur une production artisanale. Cette notion est essentielle dans la fabrication de nos sacs à dos urbains, de nos sacs weekends et de notre maroquinerie.

 

artisanat cuir maroquinerie pachamama

 

En effet, depuis le lancement de notre projet Pachamama, notre souhait est de travailler en partenariat avec des artisans boliviens afin de valoriser leur savoir-faire.

Suite à un voyage en Amérique du sud, nous avons découvert la beauté et la richesse de l’artisanat notamment en Bolivie. A notre retour en France, nous avons décidé de lancer notre projet Pachamama. On vous en dit plus dans notre article sur l’histoire de Pachamama.

L’artisanat : un concept sain pour les travailleurs et pour l’économie locale

En travaillant avec des artisans, nous avons également la certitude de participer à l’économie locale. Nous rémunérons nos artisans de façon juste et équitable. Nous nous rendons une à deux fois par an en Bolivie auprès de nos artisans. Cela nous permet de développer notre projet et de nous assurer des bonnes conditions de travail et de rémunération.

 

pachamama commerce équitable

 

Les artisans réutilisent ensuite cette rémunération dans leur vie quotidienne. Elle sera par exemple réinjectée dans des commerces de proximité.

Lorsque qu’une marque travaille avec une grosse entreprise de fabrication basée en Chine ou en Inde par exemple, personne ne sait véritablement comment sont rémunérés les travailleurs et quelles sont leurs conditions de travail. Par ailleurs il est peu probable que l’argent versé à l’usine de production soit par la suite réinjecté dans l’économie locale.

Prototypage : L’étape avant la fabrication

Pour chaque développement de nouveaux produits, nous nous rendons en Bolivie afin de faciliter le travail et les échanges avec nos artisans. Nous proposons initialement un design. En effet, nous étudions d’abord chaque détail pour bien adapter nos sacs à dos à une utilisation urbaine et quotidienne en France ou en Europe. Ainsi, nos produits sont nos propres créations.

Ensuite lors du travail de prototypage, nos artisans interviennent et proposent des modifications à notre dessin initial. Ils nous apportent ainsi leur expérience et leur connaissance du cuir afin que nos sacs à dos soient cohérents, élégants et fonctionnels. Une fois les modifications prises en compte, nous pouvons valider le produit final. On peut ainsi parler de cocréation.

 

sac à dos en cuir pachamama

 

L’artisanat du cuir au cœur de la fabrication

Chaque artisan travaille en autonomie de chez lui. Chez chacun d’entre eux, un espace est dédié à leur atelier avec les machines à coudre afin de fabriquer les sacs en cuir.

La réalisation d’un sac à dos commence par la découpe des pièces de cuir. Les découpes se font au cutter en suivant les patrons définis au préalable pendant la phase de prototypage.

 

pachamama artisanat cuir

 

Une fois les pièces de cuir découpées, certaines d’entre elles sont collées. Cela permet notamment d’assurer un meilleur maintient pour réaliser l’étape de couture.

Par ailleurs, il est nécessaire pour certaines pièces de cuir de les désépaissir. Une machine spéciale existe pour cette étape et permet de désépaissir les rebords du cuir afin de faciliter la couture.

Vient ensuite l’étape de couture où on assemble toutes les pièces les unes aux autres. En fonction de l’épaisseur du cuir et de la partie cousue, l’artisan utilise différentes machines à coudre. En tout, un artisan peut compter entre cinq et six machines.

 

machine à coudre pachamama

 

La couture des pièces d’aguayo est particulièrement délicate. En effet, l’aguayo est une matière qui est susceptible de s’effilocher lors de l’étape de couture si l’on n’est pas suffisamment précautionneux. L’artisan doit donc faire preuve de minutie dans tous les détails de fabrication !

La confection d’un sac à dos en cuir requiert donc de nombreuses compétences et savoir-faire. A titre d’exemple, une journée entière environ est nécessaire pour réaliser l’ensemble des étapes de fabrication d’un sac à dos. C’est donc un artisanat long et méticuleux qui requiert patience et minutie. De vraies œuvres d’art on vous dit !

 

sac à dos en cuir bleu

Conclusion

Ce retour à l’artisanat est de plus en plus fréquent chez les jeunes marques en développement comme Pachamama. En effet, face à une mode traditionnelle souvent opaque, ces nouvelles marques cherchent à faire preuve de transparence et d’authenticité afin d’être en phase avec les attentes des consommateurs. Par exemple, chez Pachamama, nous informons régulièrement notre communauté du développement de nos nouveaux produits et des conditions de travail de nos artisans à travers des photos et vidéos sur Instagram notamment.

Nous réalisons des sacs en cuir et accessoires de maroquinerie. Vous trouverez l’ensemble de nos produits sur notre boutique !

Laisser un commentaire

X